blog-veronique-jacquemoud-communication

Communiquer est un « savoir-faire », mais aussi et surtout un « savoir-être »

Eveilleuse de talents comme j’aime à le dire, je suis écrivaine à mes heures gagnées sur le temps ! Ma formation de sociologue semble avoir développé en moi un intérêt tout particulier pour « penser le monde » et à donner à certains événements une lecture singulière. Dans mon parcours, la vie m’a néanmoins toujours invitée à travailler auprès de leaders, qu’ils soient Responsables politique ou Chefs d’entreprise. Spécialisée, de par ma formation universitaire et ma formation de terrain en communication publique et politique, j’ai pu acquérir une expérience qui m’a conduit à accompagner des leaders dans la compréhension de leur image, la gestion de cette image ainsi que plus globalement dans la mise en place de processus d’adhésion (intervenant notamment dans le cadre d’élections, de prise de poste, de gestion du pouvoir, de développement de ses relations publiques et médiatiques, parfois de gestion de crise etc.).

Pour autant, mon propre cheminement personnel, mes découvertes et ma perception de l’évolution du monde m’ont progressivement guidé vers une démarche professionnelle de type « holistique ». Concrètement cela signifie que, selon moi, pour accompagner aujourd’hui un leader efficacement, il est capital de s’intéresser à la globalité de son être : son « être intérieur » ET son « être extérieur ».

Communiquer est un « savoir-faire », mais aussi et surtout un « savoir-être »

J’ai ainsi fait évoluer ma pratique en prenant systématiquement en considération – et à parts égales :

  • « L’humain » (l’Intérieur): vie intime, vie personnelle, vie spirituelle, croyances, histoire de vie, blocages etc.
  • « La fonction » (l’extérieur): vie publique, vie professionnelle, positionnement, enjeux, objectifs, challenges, équipes, médias, réseaux etc.

Ces différentes dimensions composent ces femmes et ces hommes publiques qui vont, selon leurs parcours, leurs convictions, leurs désirs ou ambitions, avoir des challenges à relever ainsi que des besoins en communication.

J’ajoute ensuite à ces 2 premières dimensions, une troisième : l’apport du regard sociologique pour percevoir rapidement, et je dirais « au-delà des apparences » l’analyse du contexte dans lequel les leaders se trouvent. Cette analyse pointue permet d’apporter une grande cohérence à la compréhension des enjeux à relever, mais surtout aux solutions et/ou stratégies à préconiser. Introduire cette lecture aiguisée du contexte socio-économique et politique dans lequel les leaders et leurs challenges se situent, fait sans doute de mes accompagnements une originalité.

Car au fond, tout est lié : ce qui fait la singularité d’un leader (ce qu’il est, son histoire, ses valeurs, sa sensibilité, ses croyances, ses points de blocage, son talent unique) ; son projet (son challenge, son désir, son rêve, son ambition) et le contexte (les attentes d’un public, ses besoins, la situation du pays, les idées reçues, l’image médiatique…).

Parce que mon focus est toujours resté très fortement orienté sur les enjeux de communication, les enjeux de pouvoirs, la mise en place de processus d’adhésion et les meilleures manières d’accompagner les leaders pour donner de l’amplitude à leurs interventions et prises de parole devant un public, j’ai développé un programme unique d’accompagnement baptisé : « La conscience d’être des leaders ». 

Dans un monde guidé par l’apparence, “le paraître, l’avoir et le faire”, j’invite donc les leaders à oser un accompagnement peut-être d’un nouveau genre (?). Je m’adresse finalement plutôt à des audacieux-cieuses  qui souhaitent évoluer et apprendre les clés pour s’adapter au nouveau monde en prenant de la distance avec la « pression » qu’ils subissent ou ressentent dans leur vie.

En offrant une possibilité d’aller explorer de nouvelles dimensions de notre « être », et en ouvrant nos esprits à plus de conscience pour voir autrement les événements, ce programme donne nous donne l’opportunité de calmer nos esprits – débordant d’informations et de pensées – d’apprendre à nous poser et nous sentir aligner, et de laisser s’installer en nous, progressivement, un état de paix intérieure et de sérénité.

Revenir à cet état originel ne serait-il pas le « salut » de nos leaders de demain ?! En tous les cas, je crois beaucoup au fait que les leaders qui emprunteront aujourd’hui des chemins les menant vers une meilleure connaissance d’eux-mêmes, vers plus de conscience et acceptant de remettre certaines idées reçues en cause seront, non seulement des leaders sans doute plus heureux, mais également nos leaders de demain ! 

2018-11-07T12:35:10+00:00